Archives mensuelles : juillet 2018

Premier succès de la Citroën C3 R5 en 2e division

A Saint-Pol sur Ternoise, Benoit Vaillant s’alignait avec une C3 R5, une première pour le championnat de France des rallyes de 2e division. Au terme d’une course longtemps indécise, il s’impose et offre à la nouvelle Citroën un succès prometteur.

Vaillant, Comole, Pustelnik et Faucher, les quatre premiers du championnat avaient fait le déplacement dans le Pas-de-Calais pour disputer la 7e manche de la saison. Si le Poitevin Mickael Faucher (Skoda Fabia R5) a vite perdu le contact avec les leaders après avoir heurté une botte de paille dans une chicane en début de rallye, ses adversaires sont restés groupés pendant la première moitié du rallye. Tour à tour, le Montpelliérain Lionel Comole (Ford Fiesta R5) puis le Limougeaud Jean-Charles Beaubelique (DS3 WRC), vainqueur à Saint-Pol sur Ternoise en 2017, ont pris la tête de la course, avant de laisser Benoit Vaillant s’installer en tête. A la mi-course, les quatre premiers étaient toujours groupés en moins de quinze secondes.

Samedi soir, alors que les spectateurs fêtaient la victoire de la France contre l’Argentine, Vaillant a accru son avance au cours des spéciales nocturnes. Lionel Comole, auteur d’une figure qui lui a fait perdre sa rampe de phares, a parcouru deux ES sans lumière et a chuté à la 4e place. Seul Beaubelique a repris un peu de terrain au leader pour revenir à 8 secondes au terme de la première étape, mais dimanche matin il a préféré renoncer après avoir détecté une fuite d’huile au niveau de la boite de vitesse de sa DS3 WRC. Libéré de son adversaire le plus coriace, Benoit Vaillant a pu gérer sa fin de course, avec une minute d’avance sur Stéphane Pustelnik (DS3 WRC), et aller sa seconde victoire de la saison. Vainqueur au rallye de Lozère, 2e à Epernay-Vins de Champagne, à Dieppe et aux Vins-Mâcon, le Picard accentue son avance en tête du championnat. A Saint-Pol, il s’impose devant Pustelnik et Comole.

La C3 R5 de Benoit Vaillant est l’auto de PH Sport utilisée par Stéphane Lefèbvre au rallye du Portugal et par le pilote belge Kevin Demaerschalk à Ypres la semaine dernière.

Benoit Vaillant en tête après la 1e étape

Disputée sous un soleil de plomb, la première étape du rallye du Ternois a longtemps été indécise. Quatre des principaux animateurs du championnat de 2e division sont restés groupés jusqu’à la tombée de la nuit, puis Benoit Vaillant et Jean-Charles Beaubelique se sont légèrement détachés. Samedi soir, les écarts étaient faibles et tout peut encore changer.

Premier leader de la journée, le Lyonnais Lionel Comole place sa Ford Fiesta R5 en tête dans les deux chronos d’ouverture. Limitée en vitesse de pointe, la Ford laisse rapidement les Citroën de Beaubelique et Vaillant prendre le relais. A la fin de la première des trois boucles au programme, 7/10e les séparent à l’avantage du Champion de France en titre. Son jeune challenger, Benoit Vaillant évolue quasiment à domicile. Leader du championnat 2018 après sa victoire au Lozère et ses 2e places à Dieppe et Mâcon, Vaillant étrenne une nouvelle auto à l’occasion du Ternois : la Citroën C3 R5 utilisée par Stéphane Lefebvre au rallye du Portugal. Malgré des réglages à améliorer, il est lui-même surpris de son classement.

Après l’ES3, Stéphane Pustelnik (DS3 WRC) suit le trio de tête à une dizaine de secondes. Farouk Moullan (307 WRC) a renoncé dans l’ES2, victime d’une panne mécanique. Derrière les quatre premiers, un écart s’est creusé. Mickael Faucher (Skoda Fabia R5) est à 42s1 après avoir heurté une botte de paille dans une chicane à la fin de l’ES3.

Dans la deuxième boucle, disputée en partie pendant le match France-Argentine, Vaillant creuse un petit écart, mais ses adversaires restent en embuscade. Comole, Beaubelique et Pustelnik sont regroupés à une quinzaine de secondes du leader. Beaubelique, qui n’a pas couru depuis deux mois, n’est pas satisfait de son auto. La boucle de nuit lui redonne des raisons d’espérer. Il signe deux temps scratch supplémentaires et revient à 8s9 de Vaillant. Les routes sont dégradées, Pustelnik et Comole perdent du terrain dans la boucle de nuit. Ils terminent l’étape avec respectivement 36s6 et 45s8 de retard sur Vaillant et vont désormais se battre pour la troisième place.

Premier des pilotes hors R5 et WRC, l’Arrageois Raoul Lacroix continue d’impressionner avec sa Clio RS. Le récent vainqueur du rallye du Marquenterre pointe en 7e position à 2 secondes de la DS3 WRC du Lorrain Alain Foulon. Malgré un tête-à-queue dans l’ES8, il devance Yves Saint-Requier (Skoda Fabia) qui a heurté une chicane en début de course.

Victorien Heuninck a renoncé avant le dernier chrono du jour. Sa Mitsubishi Lancer Evo9 Gr. A a alterné les hauts et les bas, avec d’excellents temps et des problèmes mécaniques persistants.

En VHC, les jeux sont faits. Sur ce parcours idéal pour sa Porsche 911, Dimitri Debaque se promène. Leader incontesté, il devance Amaury Eloy (Ford Escort MK II) de trois minutes, après les abandons de José Lévêque (R5 Alpine) et Philippe Flament (A110).

Il reste 4 spéciales à parcourir dimanche matin sur les routes du Ternois avant l’arrivée prévue en début d’après-midi à Saint-Pol.